AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Bill's writen life.

Aller en bas 
AuteurMessage
Bill Kaulitz

avatar

Féminin
Nombre de messages : 551
Age : 25
Membre préféré des THs : Strify. >.<"
Localisation : Derrière la porte de douche à Le* regarder se déshabiller.
Date d'inscription : 13/01/2009

Informations sur votre personnage.
Ami(e)s: Sam.
Amoureux (Amoureuse): Personne ?! *Strify xD*
Ennemi(e)s: Euuuuuh, son frangin mais c'est pas sûr.

MessageSujet: The Bill's writen life.   Dim 25 Jan 2009, 20:27

Le 25 Janvier 2009.


Je ne sais par où commencer... Je ne sais pas si les gens se rendent vraiment compte comme nous pouvons tomber bas... Finir par écrire sa vie, par la confier dans un cahier me semble tellement puéril et immature... Mais où puis-je le faire ailleurs ?! A qui donc pourrais-je déballer tout ce qui constitue mes pensées, mes journées ?! Je ne suis pas certain de pouvoir faire encore confiance à beaucoup de monde, même si les gens qui m'entourent prétendent le contraire... Je ne suis pas particulièrement doué dans l'écriture d'un journal intime, en espérant qu'il le reste, mais je crois qu'il faut se présenter pour commencer... Toujours se présenter... M'enfin, s'il le faut...

Je m'appelle Bill. J'ai dix-neuf ans. A force de travail et de persévérance j'ai fini par atteindre, avec l'aide de mon frère et de mes deux meilleurs amis, la si convoitée célébrité. Une fois plongé dedans, je ne vois plus tellement pourquoi j'en ai tant rêvé. Je finis par me noyer dans les cris des groupies, volant au dessus de leur amour débile et injustifié, les voyant comme de simples idiotes en mal d'affection, des adolescentes hystériques qui finissent par faire pleinement partie de ma vie sans que j'en connaisse une seule au dépend de ceux qui furent un jour mes amis... On est connu plus ou moins partout, de l'Europe au Etats-Unis. On peut dire que j'ai le monde à mes pieds, et la vie de plus d'une personne entre les mains mais malgré tout je me sens seul, horriblement seul et tellement inutile.

Mes repères ont volé en éclat au fil des jours, des années, des amis oubliés et des engueulades avec mon frère. Je joue le garçon fort, hautain et détestable, mais je sais que ce n'est pas vraiment ce qui je suis, moi je le sais... Je ne compte plus les nuits où j'espère m'étouffer dans mes larmes tant ce fardeau tant aimé est si dur à porter. Mais je crois qu'il n'y a bien que moi aujourd'hui dans ce cas là... Gustav et Georg ne se plaignent pas de leur vie. Tom a l'air plus qu'heureux dans la sienne... Et parmi eux, j'ai perdu tout ce qui me restait... Je ne vois plus mes parents, mon frère m'évite ou quand il ne le fait pas je prend sa place, mes amis ne savent plus qui je suis, ils ne me reconnaissent plus... J'aimerai avoir quelqu'un sur qui je serais sûr de pouvoir me reposer rien qu'une fois, rien qu'un moment. Autrefois c'était Tom... Autrefois...

Ma vie était merveilleuse. Je vivais un rêve éveillé. Mon entourage était des plus délicieux. Nos concerts le Dimanche dans les gymnases de Magdebourg étaient à chier mais qu'est-ce qu'on s'amusait. On faisait par plaisir, par passion... Aujourd'hui même ça n'est plus pareil. Si la passion est toujours là, mais maintenant, il y a un concert tous les deux jours à peu près, je ne sais plus ce que c'est que d'être en week-ends, ni même ce que ça fait d'attendre les vacances... On peut dire que je n'ai plus vraiment une vie normale... Mais je n'ai pas forcément à me plaindre... On dit que l'argent ne fait pas le bonheur, j'ai longtemps cru le contraire mais finalement, il y a des choses qu'on ne peut pas acheter et ce sont malheureusement les plus importantes...

Je ne suis pas certain que beaucoup de gens sont aimés par autant de personne que nous, que moi... Mais l'amour intéressé est horriblement douloureux... Si le groupe venait qu'à disparaitre, je sais très bien que je ne serais plus rien, plus personne... J'aimerai tellement qu'il n'y ait rien qu'une personne sur cette Terre qui finisse par m'aimer pour autre chose que le fric ou la célébrité, qui finisse par m'aimer pour qui je suis vraiment... Encore faudrait-il que je cesse de feindre un garçon à l'opposé de ce que je suis... Encore faudrait-il que je puisse le faire sans risquer d'y laisser ma peau.

Le monde est cruel et me fait peur... Les gens changent, les gens mentent, les gens ne sont que trop rarement ceux qui laissent paraitre... Je l'ai appris à mes dépends et à être trop gentil pendant un temps, je finis par ne plus avoir confiance en personne, à me méfier de tout et de tout le monde... M'enfin... On verra bien ce que l'avenir me réserve... Il doit me rester encore pas mal d'années à vivre... A survivre. En espérant que ça s'arrange au fil du temps... J'te tiendrai au courant.

Your True Bill.

_________________


I wannabe your Addiction.
[That's killing me]
Just again.
Revenir en haut Aller en bas
Bill Kaulitz

avatar

Féminin
Nombre de messages : 551
Age : 25
Membre préféré des THs : Strify. >.<"
Localisation : Derrière la porte de douche à Le* regarder se déshabiller.
Date d'inscription : 13/01/2009

Informations sur votre personnage.
Ami(e)s: Sam.
Amoureux (Amoureuse): Personne ?! *Strify xD*
Ennemi(e)s: Euuuuuh, son frangin mais c'est pas sûr.

MessageSujet: Re: The Bill's writen life.   Lun 09 Fév 2009, 20:35

Le 9 Février 2009.


J'ai peur. C'est bête à dire, sûrement étrange à lire et je ne sais pas comment je réagirai le jour où je me relirais, si jamais ce jour là arrive. Aussi débile que ça puisse paraître c'est le cas, affreusement le cas... Pourtant tout va, je crois. Je n'ai pas à me plaindre bien au contraire et j'ai l'impression de retrouver doucement l'équilibre que j'avais perdu depuis longtemps. C'est rassurant, rassurant mais effrayant... Je ne sais pas combien de temps ça durera, ni même si ce sera le cas, et vivre pour tomber encore et toujours plus bas ne m'enchante pas. Je suis sûrement idiot de réfléchir de la sorte et mon pessimisme me tuera sûrement un jour, oui, je sais... Mais je crois qu'à dix-neuf ans, on ne se refait malheureusement pas...

Je n'ai pas la moindre idée de pourquoi je couche sur le papier toutes mes pensées qui finissent par s'embrouiller... Surtout sur ce papier. Comme si j'avais l'âge de tenir un journal... J'entends déjà mon frère me traiter de fillette en riant bêtement comme il sait si bien le faire... Au moins, il me dirait quelque chose, ce serait déjà ça. Assez penser à lui pour aujourd'hui, les choses s'arrangeront, je le sais, même s'il me semble assez borné pour ne pas se l'avouer et me laisser y espérer, n'y croyant pourtant plus depuis le temps. Les nuits ont emporté avec elles ce qu'il me restait de confiance en cette histoire pour pouvoir me dire avec une certitude qui aurait pu être déconcertante que ça s'arrangera... Même si Sam dit que... Tom restera Tom quoi qu'il arrive... Qu'importe, la vie est belle quand même... Ou presque...

Que presque je crois. Mes idées sont floues maintenant, balayées par un manque qui aimerait tant les faire disparaître, me laissant encore plus soumis et dérayant que je ne le suis déjà. Si seulement un jour on m'avait prévenu que les gens pouvaient être la pire des drogues que j'ai pu essayer un jour... Enfin, qu'il aurait pu l'être... Les gens ne sont pas important. Chaque seconde me semble une heure, je n'ai plus la notion du temps, mes jours et mes nuits se suivent certes mais ils se ressemblent aussi, je perds peu à peu pieds dans ce monde en ruine où je ne fais plus qu'observer. Je vis plus, je survis désormais. Je survis... Mais sans lui, ou pas continuellement en sa présence... Et c'est dur, tellement difficile. C'est tellement euphorisant en même temps, mais d'un côté, ça plus que tout le reste au monde m'effraie. Encore et toujours... Si seulement je pouvais trouver je ne sais pas trop où un semblant de courage pour vivre comme je le devrais...

J'ai peur de tout, encore plus lorsqu'il est loin de moi, tellement plus lorsqu'il n'est pas là... Pourquoi a t-il fallu que je le rencontre un jour ?! Comme si ce n'était déjà assez difficile comme ça d'essayer de garder la tête hors de l'eau... Comme si j'avais besoin d'un poids supplémentaire ravi de me voir me noyer... Si... J'en avais besoin... Je suppose... Mais il me tuera... Il me tuera... Alors pourquoi est-ce que je continue alors que c'est plus douloureux qu'autre chose ? Pourquoi la simple pensée que je sentirais bientôt de nouveau ses bras autour de moi me fait totalement oublier la douleur que le manque laisse en moi ? Quand il n'y a pas le moindre bruit, que la maison me semble terrifiante, j'ai l'impression d'entendre sa voix me dire que ça ira... Je délire, putain, je délire !

Qu'est-ce qui m'arrive, hein ?! Je finis par penser que rien n'est plus important que lui, pourtant Dieu sait que ce n'est pas le cas ! J'ai une vie, une famille, des amis, et ma carrière ! Mais ça me semble tellement inutile comparé à lui, à ses baisers, à sa présence... Est-ce que tout redeviendra normal un jour ? Est-ce que mon esprit retrouvera ma conscience et regardera de nouveau la réalité comme telle ? Je ne comprends plus rien, je ne me comprends plus. Ça ne m'était jamais arrivé avant... Et il n'y a personne pour me dire ce qu'il se passe, pour m'expliquer, me rassurer... Les parents ne sont jamais là quand on a besoin d'eux de toute façon. Se blottir dans les bras de Maman et la laisser nous expliquer qu'on devient un grand... Ça aussi ça me manque en fin de compte... Un retour à la vie normale ne serait peut-être pas si mal, mais ça l'éloignerait sûrement...

Après tout oui... Si on se connait aujourd'hui c'est grâce à ma célébrité, au statut de rock star adulé... Si tout ça venait qu'à disparaître ? Si je voulais revenir aux origines, aux simples fêtes de famille dans le salon de notre maison, à chanter des airs populaires sans grand sens sur des notes hésitantes et débutantes de mon frère, est-ce qu'il resterait auprès de moi malgré tout ? Et s'il n'était là que pour les mêmes raisons que les autres ? Puis-je réellement lui faire confiance sans risquer d'y laisser ma peau ? J'ai des doutes et pourtant rien que de sentir ses doigts sur moi les laisse s'envoler comme s'ils n'étaient rien... Ai-je raison de m'inquiéter ? Ai-je raison de lui faire finalement aveuglément confiance ? Je ne sais pas... Je ne sais plus...

Et si un jour ça venait qu'à s'arrêter... Est-ce que je m'en remettrais ? Vivrais-je de nouveau ou alors ma survie se ferait plus difficile encore ? Mais me lâcherait-il ? Après tout n'est-ce pas lui qui m'a dit plus d'une fois qu'il m'aimait ? N'est-ce pas lui qui m'a demandé de rester ? De ne jamais le laisser ?! Que m'est-il donc passé par la tête ce soir là...? La folie m'aurait-elle atteinte à ce point ? Les coups de foudre n'existent pas et je ne suis même pas sûr que ce soit de l'amour en fin de compte. Comment reconnait-on ça, hein ? Et puis, je ne le connais pas... Si peu... Même si j'ai l'impression d'avoir une vie à passer à ses côtés, de l'avoir attendu pendant les dix-neuf premières années de celle-ci, de lui appartenir comme je n'ai encore jamais appartenu à personne... Réfléchir ne m'arrange pas... Je crois que je ferais mieux de m'arrêter là, je suis encore plus perdu qu'au début et mes pensées ne se sont pas clarifiées pour autant, bien au contraire. On verra comment les choses évoluent. Je te tiendrai au courant.

Your True Bill.

_________________


I wannabe your Addiction.
[That's killing me]
Just again.
Revenir en haut Aller en bas
Bill Kaulitz

avatar

Féminin
Nombre de messages : 551
Age : 25
Membre préféré des THs : Strify. >.<"
Localisation : Derrière la porte de douche à Le* regarder se déshabiller.
Date d'inscription : 13/01/2009

Informations sur votre personnage.
Ami(e)s: Sam.
Amoureux (Amoureuse): Personne ?! *Strify xD*
Ennemi(e)s: Euuuuuh, son frangin mais c'est pas sûr.

MessageSujet: Re: The Bill's writen life.   Dim 15 Fév 2009, 21:08

Le 15 Février 2009.


La journée d'hier était affreuse. Terrible. Horrible. Comme toute la semaine d'ailleurs... Je finis par me demander si côtoyer toutes ces filles débiles à longueur de journée ne m'a pas un peu contaminé. Je finis par ressembler à une adolescente puérile, immature, irréfléchie, les petites pouffiasses qu'on voit dans les cours d'école, tout ce que j'ai toujours cherché à fuir en fait mais qui me rattrape un peu plus à chaque fois... Je n'avais jamais vraiment pensé à cette fête idiote avant, c'était pas très important, juste un jour comme tant d'autres en fait, mais là, c'était plus pareil... Il manquait tellement de choses... Tellement pour que ce soit comme avant...

Il me manquait lui surtout... Il me manque vraiment... Vraiment beaucoup... Je ne suis pas habitué à ça. Normalement les gens passent et s'en vont sans cesse, sans que je prenne la peine de m'y attacher, de peur d'avoir mal d'en être séparé sûrement... Pourquoi ai-je été assez stupide pour ne pas faire comme d'habitude ? Après tout... Il avait raison, ça devait se passer comme ça... Rien que pour le qu'en dira t-on et puis, un gay et casé dans le groupe doit être largement suffisant pour que notre carrière puisse continuer... Il faut penser aux fans... Oui... Penser aux fans... Encore et toujours. Ça m'énerve de me rendre compte que je n'ai plus réellement de vie en dehors du groupe... Tout tourne autour de ça, et d'elles, elles que je n'ai jamais rencontré, dont je ne connais rien et me fous particulièrement... Elles finiront par m'achever...

Cette semaine était un jeu. Je crois que mon jeu d'acteur s'améliore de jour en jour. Je finis par savoir rire et pleurer sur commande en fonction de la situation... Même si j'ai plus envie de pleurer que de rire en ce moment... J'ai fait tout l'inverse, souriant comme toujours, râlant, pestant contre tout et n'importe quoi... J'ai tout simplement été celui que j'ai toujours été avant... Ils n'y ont vu que du feu, même si mon visage s'est assombri quand mon frère s'est tiré en pleine répèt' hier après-midi... Ils ont pris ça pour de la jalousie envers Sam et c'est passé tout seul... Sauf que c'était pas vraiment de Sam que j'étais jaloux... Mais plutôt de Tom... Il a la belle vie. Il a des amis, même si c'est peu, il a le groupe, il a son copain qui l'attend à la maison quand il rentre le soir... Je finis par l'envier alors que sa décision me semblait complètement irréfléchie, en fin de compte, je me rends compte que non... Même mon chat s'est enfui...

Je change. Je m'en aperçois et ça m'effraie, et si je ne me reconnaissais plus ? Que les gars ne me reconnaissaient plus ? Et les fans...? Elles, elles me connaissent pas de toutes manières, j'ai qu'à sourire, chanter et remuer du cul pour qu'elles me reconnaissent, ça ne devrait pas être trop compliqué... Est-ce que c'est ça grandir ? C'est vrai que j'ai toujours eu du monde autours de moi pour se plier à toutes mes volontés, que ce soit Maman, ou même Tom, ou les Supp'... Mais là... Je dois me débrouiller seul pour tout et n'importe quoi. Je sais bien que je pourrais payer quelqu'un pour tout faire à ma place mais... J'en ai même pas envie. Les gens ont sûrement mieux à faire que de s'occuper de moi, encore plus ceux qui me connaissent pas... Et puis... J'ai plus envie de personne à mes côtés... Personne sauf lui...

Ça fait déjà une semaine qu'il hante mes pensées, mes nuits, mes journées, je ne vis plus que par lui... Je pensais que ça passerait, que ce serait l'histoire d'un ou deux jours, le temps de me remettre de mon délire insensé, que tout rentrerait finalement dans l'ordre après... Un peu comme ça a fait avec Kacey... Mais si c'était pas ça ? Si ce n'était pas le cas ? Si tout ce qui s'était passé avec elle n'avait rien en commun avec cette nuit d'apparence pourtant banale ? Mon lit me semble vide depuis que j'ai passé une nuit dans ses bras, si près de lui. Elle en a passé des dizaines et je m'en fiche. J'y arrive plus. J'ai l'impression d'étouffer, de mourir doucement mais sûrement comme si c'était impossible de vivre sans lui. Et si ça l'était...? C'est absurde ! J'ai passé plus d'un mois loin de mon frère et j'y ai survécu, pourquoi serait-ce différent avec lui ?! Une semaine n'est pas la mort, ce n'est pas la fin du monde... Ça passera...

J'hésite chaque jour à lui rendre visite, après tout je connais son adresse mais, j'ai pas le courage d'y aller, j'ai peur de comprendre qu'il ne veut plus me revoir, qu'il s'est amusé, qu'il voulait juste m'approcher, comme finalement la plupart des gens que je rencontre... J'ai tellement aimé imaginer qu'il était différent, qu'il me comprenait, qu'il m'aimait peut-être même, pour autre chose que ce que j'avais, que ce que je faisais, que celui que j'étais sur scène, devant les objectifs et les caméras... Mais je crois que je me suis trompé. Qu'est-ce que je peux être bête parfois. Si j'avais pas joué au con, je serais sûrement dans les bras de Tom à me faire consoler, dorloter, l'entendre dire que ce n'était qu'un connard, qu'il ne savait pas ce qu'il perdait, que tout s'arrangerait... Au lieu de ça, je me plains à un putain de bout de papier ! C'est lamentable... Je suis pathétique... Je finis par me dégoûter... Bref, on verra comment les choses évoluent. J'te tiendrai au courant.

Your True Bill.

_________________


I wannabe your Addiction.
[That's killing me]
Just again.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Bill's writen life.   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Bill's writen life.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» Bill Clinton will be named a U.N. special envoy on Haiti
» Bill Clinton, UN chief seek aid for Haiti
» — bring me to life
» Bill Clinton, G. W. Bush & the U.N. Fighting Corruption in Haiti - no joke!‏

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RpG sur Tokio Hotel. :: Les communications :: Les communications. :: Les journaux intimes-
Sauter vers: